L’opération d’identification des populations dans le Registre National des Personnes Physiques (RNPP), a débuté officiellement ce mercredi 11 décembre2019.

Le coup d’envoi a été donné à la Primature, par le ministre d’Etat, Ministre de la Défense Hamed Bakayoko qui représentait, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.

Après avoir encouragé tous les acteurs de la mise en œuvre du projet du RNPP, le Ministre Hamed Bakayoko a fait savoir que « la mise en œuvre de ce registre permettra de disposer d’une base de données centrales, des données personnelles des ivoiriens et étrangers résidants ou de passage en Côte d’Ivoire, d’enregistrer toutes les naissances et autres faits d’état civil sur toute l’étendue du territoire national, produire des titres d’identité fiables et sécurisés sur la mobilité des personnes et mieux gérer les flux migratoires », a-t-il précisé.
Avec cette nouvelle réforme de l’identification et de l’état-civil, toute personne vivant ou séjournant en Côte d’Ivoire, ou encore tout Ivoirien vivant à l’extérieur, disposera, d’un identifiant unique appelé numéro national d’identification (NNI). Cela permettra d’annihiler pour de bon la fraude sur l’identité.

Ainsi, selon le ministre d’Etat, « le RNPP est un outil moderne qui participera directement au développement socio-économique et à la sécurité de la Côte d’Ivoire ».


L’innovation majeure de cette nouvelle carte d’identité reste le service de la demande en ligne à partir du site web du Registre National des personnes physiques (RNPP), en plus de la formule classique.
Aussi faut-il le souligner, la CNI sera une carte intelligente qui offrira aux populations l’accès aux services tels que le paiement d’impôts, de factures et bien d’autres.

Lire aussi:
Pourquoi votre entreprise devrait envisager des systèmes d'accès biométriques

Hamed Bakayoko a invité les populations à s’approprie cette opération. «Je lance un appel à tous les acteurs, aux partenaires et à toute la population ivoirienne, pour accompagner ce projet d’importance capitale», a-t-il exhorté. 


Selon Diakalidia Konaté, Directeur général de l’Office National de l’État Civil (ONECI), « Le programme va s’étendre sur deux semaines avec une phase pilote à partir du 23 décembre dans les régions du Gbêkê, Gôh, Poro, San Pedro, La Mé, le Kabadougou, avant la généralisation à tout le pays, prévue pour fin janvier 2020 ».
Au cours de cette cérémonie, un appel a été lancé à tous les acteurs publics, privé, partenaires technique et financier et à toute la population d’accompagner cet important projet.